Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prévenir la maladie

Bien des maladies pourraient nous être évitées si l'on prenait soin de soi.

Les maladies sont là pour nous enseigner :"mal a dit", pour nous dire ce qui n'est pas en accord avec la vie.

Prendre soin de soi, c'est une hygiène de vie, c'est prendre soin de son corps biensur mais aussi de son système de pensées et de son âme, car nous sommes les trois réunis.

Si la maldie s'exprime dans le corps, on ne peut pas nous réduire à lui et il serait dommage à l'heure actuelle , de vouloir le considérer séparé du reste.

Nous sommes régis par un système de pensées et de croyances dont il est bon aussi de tenir compte pour maintenir une harmonie et un équilibre dans notre corps.

Et puis il y a des règles de vie bien plus grandes que nous qui nous régissent et qu'il convient de respecter sinon l'équilibre est perturbé et la maladie peut apparaitre pour un ou pour tous ( épidémie ...)

La prévention de la maladie, de l'expression du déséquilibre dans le corps passe donc par une hygiène de vie et un respect de certaines lois qui régissent notre corps , notre système de pensées et biensur le système dans lequel on vit, dont on fait parti intégrante et avec lequel on interagit.

Je pense biensur au système de notre famille, de notre clan , de notre pays et de la planète entière.

Chacun peut agir pour lui mais peut aussi prévenir pour l'autre.

La prévention passe donc par le maintien d'un équilibre intérieur et extérieur d'où l'importance des différents partenaires thérapeutiques qui pourront agir chacun à leur niveau.

Les constellations familiales et la thérapie familiale permettent de prévenir les déséquilibres anciens ou actuels systémiques, familiaux et professionnels

La thérapie individuelle peut apporter un équilibre et une harmonie intérieure au-delà du corps permettant de lutter contre le mal-être générateur parfois de problème de santé.

Écrit par Marie-Pierre | Lien permanent | Commentaires (2)

La famille

Une famille si simple et si compliquée

Avec ses secrets,

Des suceptibilités à ménager,

Des cris terribles,

Des pleurs faciles,

Des silences chargés,

Des coups portés,

Un équilibre maintenu

grace à des mots tus.

Une famille pas nombreuse

mais périlleuse.

Individus fragiles

en quête de sécurité,

Phrases habiles

Pour préserver la loyauté.

Des parents un peu enfants

et des enfants déjà trop grands !

Une famille quoi de plus fort ? quoi de plus grand ?

Écrit par Marie-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0)

Une farce

La vie est une farce

Farce et attrape

Attrape moi si tu peux !

Et la vie file, file

et l'on court toujours espérant l'attraper.

 

La vie est une farce

C'est elle qui nous attrape

et nous avons de cesse

de nous croire plus fort qu'elle.

 

La vie est une farce

Et il fait bon en rire,

en jouer, en jouir

Elle est à mourir de rire,

à mourir de vivre.

Vive la vie !

Écrit par Marie-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1)

Un enfant

Un enfant, innocent,

et déjà un savant,

connaisseur subtile

des choses intimes.

Petit homme déjà sage,

en apprentissage

et en expérimentation

des réalités du monde.

Détenteur de vérités,

de savoir ignorés,

de bontés sans compter.

Beau, vrai

Passage obligé

vers l'adulte éclairé.

Écrit par Marie-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0)

Mon corps

Mon corps ,

Un palais où mon âme peut chanter,

Un temple dans lequel on peut m'honorer,

Un lieu sacré à respecter,

Un vecteur qui rend visible mon invisible.

Tu mérites toutes mes attentions

car c'est toi qui me permet d'expérimenter la vie,

de voir le ciel parsemé d'étoiles,

de sentir le parfum de la rose,

d'entendre les éclats de rire de mes enfants,

de sentir sur ma peau le frisson de la caresse,

de gouter le velouté de la pêche,

Je te sais à mon service pour me permettre de vivre et de recevoir tous les enseignements nécessaires à ma participation au fondement de l'univers.

 

Écrit par Marie-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0)